Pédagogie - Matières

Collège Cahingt de Londinières

L'espace dédié aux différentes disciplines scolaires enseignées

Vous êtes ici : accueil » article » La première guerre mondiale

La première guerre mondiale

Rédigé par Monsieur Garat - 18 octobre 2010 -

Histoire des Arts - Cours sur les courants artistiques du premier tiers du 20è siècle - classe de 3ème

- Otto Dix était un peintre, dessinateur et graveur allemand. Esprit révolté, il fut profondément bouleversé par la guerre à laquelle il prit part. Il traita ce thème avec un violent sens de la dérision :



Invalides jouant aux cartes - Otto Dix

 

 

 

 

Il participa en 1920 et en 1922 aux expositions DADA et utilisa les arts comme moyen de la critique sociale et politique.

 

Considéré comme un esprit dégénéré par les Nazis, il est pourchassé et incarcéré à Dresde.



___________________

 

- Des vêtements adaptés : rôle de Coco Chanel qui ouvre une boutique en 1913 à Deauville, et avec la guerre ce fut l’afflux des châtelains de la Meuse, des Ardennes… qui se réfugient dans leurs résidences secondaires et se font faire une nouvelle garde robe Coco Chanelchez la grande couturière. Cette dernière se procure des tissus britanniques, le tricot des sweaters masculins et la flanelle des blazers, créant un modèle révolutionnaire permettant l’aisance des mouvements…..

Elle est l'une des premières à lancer la mode des cheveux courts, elle privilégie une simplicité soigneusement étudiée, des tenues pratiques, comme le pyjama, à porter sur la plage comme en soirée ; les premiers pantalons, la jupe plissée courte, le tailleur orné de poches. Une mode qui s'inspire du sportswear en lieux balnéaires (golf, tennis, plage, yachting). Elle propose des cardigans en maille jersey sur des jupes courtes, le tout surmonté d'un chapeau cloche. De même les robes de cocktail taille basse s'arrêtant au-dessous du genou, que l'on peut associer aux danses charleston populaires entre 1925 et 1935.
____________________

 

* Les récits de Poilus, qui relatent leurs souffrances, leurs douleurs vécues durant la première guerre mondiale.

ex : Louis Barthas, a trente-cinq ans : tonnelier dans son village du Minervois - Peyriac-Minervois -, il est mobilisé comme caporal au 80" d'infanterie basé à Narbonne.

Il passera toute la guerre au front. Il connaîtra la Somme, l'Argonne, Verdun, l'offensive allemande de 1918 : l'horreur, l'accoutumance, la révolte ; la boue avec les rats et les poux, les attaques criminelles par leur impréparation, les absurdités du commandement, les mutineries de 1917, les tentatives de fraternisation.
Au front, Barthas écrit sur n'importe quel papier, sur des feuilles disparates qu'il rapporte maculées de boue, rongées par les rats. 11 envoie en même temps de très nombreuses lettres et cartes postales à sa femme et à ses enfants. Tout cela lui sert à consigner, dès 1919, son journal sur dix-neuf cahiers, restitué dans ce livre.

 

ex : Erich Maria Remarque, dans son roman, A l’Ouest rien de nouveau, paru en 1928, livre son expérience de jeune Allemand envoyé au front à l’âge de 18 ans.

 

ex : Maurice Maréchal : reçu au Conservatoire de Paris en novembre 1905. Dès 1911 il donne ses premiers concerts comme soliste, mais en 1912 il faut bien effectuer son service militaire ! Il sera timbalier dans la musique du 74e régiment d'infanterie de Rouen. La guerre éclate en août 1914. Jusqu'en février 1919, Maurice Maréchal consignera dans des petits carnets (neuf) ses pensées au jour le jour, narrations d'événements tragiques, espoirs et doutes. Il est le maître adulé de Rostropovitch.


 

Les commentaires sont fermés.