Pédagogie - Matières

Collège Cahingt de Londinières

L'espace dédié aux différentes disciplines scolaires enseignées

Vous êtes ici : accueil » article » L'Allemagne nazie

L'Allemagne nazie

Rédigé par Monsieur Garat - 18 octobre 2010 -

Histoire des Arts - Cours pour la classe de 3ème

* Le 22 août 2002, Leni Riefenstahl atteignait l’âge de 100 ans. Fascinée par le Führer dès 1932,  elle a cru en la politique national-socialiste. Mais, selon ses dires,  n’a jamais été raciste,  n’a jamais travaillé pour la propagande nazie,  ignorait tout de la répression contre les antifascistes, les persécutions contre les juifs, les Tsiganes, et sa seule préoccupation a toujours été la Beauté.
Elle réalisa des films de propagande pour le régime nazi , comme en 1936 avec Olympia, son film en deux volets sur les Jeux olympiques, elle ne s’est résolue à y travailler qu’en vertu d’un pacte avec Hitler : liberté lui serait donnée, par la suite, de se consacrer à ses projets personnels. En résumé, il convient de voir en elle une victime du nazisme.
Autre exemple de films de propagande nazie : Le Juif éternel qui compare les Juifs à des rats qui contaminent le monde par leur religion, leur appât du gain selon Hitler
 

* Wilhelm  Furtwängler (1886 -1954) est  l'un des plus grands musiciens du XXème siècle...La mise en place du nazisme sonne l'heure des choix : à compter de 1935  Furtwängler restera bien à Berlin mais sans fonctions officielles, exilé dans son propre pays comme il le dira lui-même. Chef d’orchestre préféré d’Adolf Hitler, il voulut partir aux Etats-Unis, mais Goering le lui empêcha. Il fut obligé de conduire lors des grandes manifestations du parti nazi, mais se refusa de saluer le Führer. Pour cela, il rentrait en scène, baguette en main. La fin de la guerre lui permettra de rayonner à nouveau sur la culture musicale européenne, défendant une humanité en musique qui était plus que jamais en décalage par rapport à la nouvelle modernité de l'époque. Il est l’un des deux chefs allemands majeurs du XXe siècle avec Herbert von Karajan. Cependant, leur comportement fut totalement opposé durant ces années, Karajan flirtant avec le régime qui lance sa carrière, et possédait deux cartes nazies, alors que Furtwängler n’en possédait aucune.



* Les extravagantes sœurs Mitford
La vie commence, pour la duchesse de Devonshire, dans un manoir anglais, l'Asthall Manor, où le baron David Mitford et son épouse Sidney élèvent leurs sept enfants - un fils, Tom, et six filles. Nancy (l'écrivain des six), Pamela, Diana, Unity Walkyrie, Jessica et Deborah.Le baron fut-il un bon père? Grand chasseur, il lâchait ses filles dans le domaine des Mitford avant de lancer la meute à leurs trousses, et de les courir comme perdrix ou sangliers.
- Unity Walkyrie, part en Allemagne, et devient une des groupies de Hitler. Elle considérait qu’être assise à côté d’Hitler revenait à être assise à côté du soleil. Quand la guerre éclate, elle se tire une balle dans la tête. Hitler affrète un train pour la rapatrier en Angleterre. A l'arrivée, Deborah et sa mère recueillent la mourante, qui ne se remettra jamais de sa tentative de suicide.
- Jessica embrasse, au contraire, la cause des Républicains espagnols, et s'en va vivre, après la guerre, dans une banlieue ouvrière de Californie. Devenue communiste, elle est chassée lors du Mac Carthisme. Son fils devient l’accordeur de piano du grand pianiste Vladimir Horowitz.
 - Diana fut, elle, emprisonnée pendant plus de trois ans: elle avait épousé Oswald Mosley, le chef du parti fasciste anglais.
- Nancy, la romancière des six ? L'auteur de «L'Amour dans un climat froid» vécut longtemps à Paris, où elle fut amoureuse de Gaston Palewski, un proche du général de Gaulle.
- Deborah  épouse, pendant le blitz, le duc de Cavendish.


* Charlie Chaplin : L’acteur  récupère tout : le regard, et l’attention, de la foule, et le nôtre par son intrusion répétée dans le champ de l’objectif.
Acteur, réalisateur, producteur, scénariste, écrivain et compositeur anglais, par son jeu de mime et de clownerie, il a su se faire remarquer, et devenir l'un des plus célèbres acteurs d'Hollywood.


En 1940, il tourne Le Dictateur. Il répond à Hitler et s'insurge contre la dictature qui empoisonne l'Europe. Hitler et Mussolini sont tournés en dérision.
En voici l’histoire : au cours de la Première Guerre mondiale, un soldat maladroit sauve la vie du valeureux pilote Schultz. Après quelques années passées à l'hôpital, ce soldat devenu amnésique reprend son métier de barbier. Adenoid Hynkel, le dictateur de Tomanie qui ressemble beaucoup au barbier, institue une discrimination contre les juifs. Or le barbier est lui-même Juif. Lors d'une rafle, alors que la Tomanie envahit l'Österlich, Hynkel et le barbier sont confondus, ce qui contraint ce dernier à improviser un discours à la radio.

 

Les commentaires sont fermés.