Pédagogie - Matières

Collège Cahingt de Londinières

L'espace dédié aux différentes disciplines scolaires enseignées

Vous êtes ici : accueil » mot clé » cinéma

Joue-la comme Beckham, par les élèves de 6ème C

Rédigé par Madame Pilon - 16 novembre 2012 -

Nous sommes allés au cinéma le 15 novembre voir Joue-la comme Beckham, un film de Gurinder Chadha. C'était au cinéma de Neufchâtel, nous y sommes allés avec les 5èB.

De quoi ça parle?

C'est l'histoire d'une fille d'origine indienne (dont la famille appartient à la communauté sikhe) nommée Jessminder (surnommée Jess) passionnée de foot. Elle vit en Angleterre et rencontre Juliette (surnommée Jules), une anglaise qui est elle aussi passionnée de foot: elles deviennent très vite amies. Elles veulent devenir joueuses professionnelles, mais les parents de Jess et la mère de Jules sont complètement opposés à cette idéeangry. Joe est le coach de l'équipe de foot féminine à laquelle Juliette appartient: il remarque le talent de Jess et l'engage. Jess cache à ses parents qu'elle joue toujours au foot. Jess et Joe se découvrent de nombreux points communs: il a été blessé au genou (c'est pour cela qu'il ne peut plus jouer), Jess a été brûlée à la jambe; il ne parle plus à son père, Jess est obligée de cacher des choses à ses parents; il est Irlandais, elle est Sikhe... Le lendemain, Jess fait semblant d'être malade car elle doit s'entraîner en cachette. Ainsi, lorsque sa mère part, Jess cache aussitôt son peignoir derrière un coussin du canapé : elle avait caché dessous son survêtement pour pouvoir partir aussitôt rejoindre son équipe.

Jess pourra-t-elle vivre sa passion, ou devra-t-elle obéir à sa famille et se soumettre aux traditions?

Notre avis:

Nous avons bien aimé le film pour son humour. Deux scènes en particulier ont retenu notre attention pour le mélange réalité/fiction:

- le début du film: Jess regarde un match dans lequel joue Beckham ... puis elle s'imagine  qu'elle joue dans le match et qu'elle marque le but de la victoire. Ensuite, elle  voit le plateau de télévision et les journalistes qui interrogent sa mère. C'est là que le rêve retombe: sa mère déclare aux journalistes qu'il ne faut surtout pas encourager Jess à faire du foot, que son rôle est de rester à la maison... Et le retour à la réalité se fait avec l'irruption de la mère dans la chambre de Jess pour lui demander d'éteindre la télé et d'arrêter de regarder le match.

- la scène finale où sa famille apparaît sur le terrain pour l'empêcher de tirer son coup franc (mais nous n'en dirons pas plus!)

Ce film est agréable à regarder grâce au rythme rapide (les entraînements ressemblent à des clips, la musique est vive).On a aimé les thèmes abordés: le mariage de Pinky, la soeur de Jess (un mariage traditionnel indien), le foot au féminin.... On a aussi aimé la musique orientale.

Ca change des films auxquels on est habitués

Quelques petits bémols toutefois: Les sous-titres ont posé problème à certains élèves, d'autres pensent au contraire qu'il faut voir les films dans leur langue originale. Certains ont trouvé le film un peu trop long (il dure 1h47). En ce qui concerne l'intrigue amoureuse, certains la trouvent trop classique: on peut deviner l'évolution du film.

Note: 4.5 / 5  yes

Voici le père de Jess qui porte le turban traditionnel des sikhs: