index

L'esclavage du XVIIème au XIXème

Le commerce triangulaire : la traite atlantique

carte de la traite des Noirs

Les Européens d'Occident traitèrent beaucoup de Noirs comme de la marchandise du XVIème au XIXème siècle. D'ailleurs, le commerce et le transport d'esclaves noirs s'appellent la traite négrière. Ils allaient chercher des esclaves noirs dans leur pays d'origine en Afrique, puis ils les vendaient en Amérique contre des produits tropicaux tels que le sucre, le café, le cacao et le coton. Ces produits étaient ensuite ramenés en Europe. Ce commerce qui se déroulait en trois étapes (Europe, Afrique et Amérique) se nomme commerce triangulaire. On l'appelle aussi la traite atlantique.

Quelques chiffres-clés

Du XVIème au XIXème, on estime qu'environ 12,5 millions d'esclaves ont été embarqués de force d'Afrique pour l'Amérique par des Européens (environ 10-11 millions sont arrivés en Amérique). Les principaux pays européens ayant participé à la traite transatlantique sont le Portugal avec environ 5 millions d'esclaves, la Grande-Bretagne avec environ 3 millions d'esclaves et la France avec un peu moins de 1 500 000 esclaves déportés.

Le marché de la traite transatlantique

En Afrique occidentale (Sénégambie, golfe de Guinée et Angola), les Européens font du troc avec des Africains pour obtenir des esclaves africains : armes à feu, vin, barres de fer, et lingots de plomb et de la pacotille (verroterie, miroirs, objets de parure) et des coquillages, des cauris qui sont utilisés comme monnaie en Afrique. Les esclaves sont revendus en Amérique aux enchères : une partie est payée au comptant, le reste est payé à crédit. Les esclaves peuvent aussi être échangés contre des produits tropicaux qui sont revendus très chers en Europe.

Les causes du commerce triangulaire

La traite des Noirs a été développée à cause du développement des plantations de produits tropicaux. En effet, il faut beaucoup de main d'oeuvre pour travailler dans les plantations de plus en plus nombreuses. Or, la main d'oeuvre amérindienne est insuffisante. Les Européens vont donc aller chercher la main d'oeuvre indispensable en Afrique.

Conditions de détentions sur les navires

Les conditions de détention étaient très dures car les esclaves étaient entassés sur les bateaux. En effet, il y avait entre 400 et 600 esclaves sur un bateau négrier encadrés par 40 à 45 hommes d'équipage. La traversée durait 2 à 3 mois.

bateau negrier
Un bateau négrier
Damien, 4ème 5
Aurélien, 4ème 5