Histoire de l'Andalousie

 

La vie à al Andalus

 

Al Andalus désigne l'Espagne occupée par les Arabes au Moyen Age de 711 à 1492. Pendant plusieurs siècles, al Andalus fut une terre de tolérance entre les religions.

 

La  population

 

Avant la conquête par les musulmans la population de l'Espagne était constituée d'Hispano–romains wisigoths qui étaient chrétiens ou juifs. Ils étaient de culture latine c'est-à-dire qu'ils parlaient latin. Avec la conquête de l'Espagne par les musulmans, les Arabes et les Berbères s'ajoutent à cette population. 

La population d'al Andalus est donc très variée :

  • Les Arabes : ils sont arrivés au VIIIème siècle et au XIIéme siècle à l'époque almohade. Ils jouèrent un rôle politique important.

  • Les Berbères : Le général Tarik Ibn Ziyad qui entreprit la conquête de l'Espagne en 711 était berbère. Les Berbères sont un peuple du Nord de l'Afrique qui habitait cette région avant l'arrivée des Arabes. La plupart des Berbères travaillaient dans l'agriculture, l'élevage ou l'artisanat.

  • Les  Mozarabes : ce sont les chrétiens d'Espagne qui ont abandonné le latin pour parler l'arabe

  • les Muwallads : ce sont les chrétiens qui se sont convertis a l'islam. Ils avaient des postes privilégiés.

  • les juifs : ils furent très contents de l'arrivée des musulmans car les Wisigoths les maltraitaient. Ils s'intégrèrent parfaitement à la société arabo-musulmane jusqu'à l'invasion almohade.

 

La vie en ville et à la campagne

 

Source : Guide Vert, Andalousie, Michelin, 2001

Hammam

 

Les bains des Alcazars de Séville

 

Les Arabes ont favorisé le développement des grandes villes : Cordoue était au Moyen Age la plus grande ville d'Europe. Ils ont beaucoup modernisé les villes en installant un réseau d'égouts et de nombreux aménagements publics comme l'éclairage urbain. Les Arabes ont développé la culture et la connaissance en construisant de nombreuses bibliothèques, des universités, des écoles... Dans la ville, la médina était le noyau fortifié, composé de nombreuses rues et ruelles. On y trouvait des zocos (de l'arabe souk) ou marchés, des bains publics (hammam), des mosquées, des auberges et parfois des universités. Dans les quartiers, les populations se regroupaient par activité (les artisans : bijoutiers, potiers, tisserands...) ou par religion. Ainsi, la Judéria était le quartier juif, la Mozarabia, le quartier mozarabe.

Autour de la médina s'étendaient les faubourgs, des quartiers plus modernes, le cimetière était situé hors de la ville. Les militaires et leurs familles vivaient dans l'Alcazaba une citadelle indépendante fortifiée.

A la campagne, les seigneurs possédaient de grandes propriétés agricoles. Les souverains possédaient aussi de riches propriétés avec de magnifiques jardins et fontaines. Mais il y avait aussi des cultivateurs et des éleveurs qui travaillaient leur propre terre. L'agriculture a pu se développer grâce à des techniques d'irrigation apportées par les Arabes.

Depuis longtemps on cultivait en Espagne l'olivier, les céréales et les vignes. Les Arabes ont apporté la culture du riz, la grenade, le coton, le safran, l'aubergine, l'artichaut, l'endive et l'asperge...

 

Une noria à Cordoue

 

Pratiquer sa religion

 

Les musulmans  d'al Andalus toléraient les «gens du Livre» : Les juifs et les chrétiens pouvaient donc pratiquer librement leur religion : aller à l'école religieuse, construire  des églises et des synagogues, célébrer leurs fêtes religieuses. Cette tolérance a duré quatre siècles jusqu' à l'arrivée des Almohades.

 

La culture

 

Alors que dans le reste de l'Europe les guerres faisaient rage, les dirigeants andalous développaient la culture et la connaissance. Ils soutenaient les scientifiques, les philosophes, les artistes, les poètes... On venait du monde entier pour apprendre la médecine, les mathématiques et la poésie. De grands savants sont nés en Andalousie : Avempace, Averroès et Maimonide...

 

La médecine moderne

 

En Andalousie, la médecine était plus moderne que dans le reste de l'Europe. On y  pratiquait la chirurgie ; on y inventait des médicaments ; on y construisait des hôpitaux. Les médecins andalous ont écrit des encyclopédies médicales.

 

Les langues

 

Avec l'arrivée des Arabes, sur tout le territoire, on savait parler l'arabe. Chrétiens et juifs avaient souvent conservé leur propre langue, mais dans la vie quotidienne, on se parlait en arabe.

 

Landry