index

L'esclavage du XVIIème au XIXème

Saint-Domingue

Saint Domingue et la Révolution française

Les colons de Saint Domingue, espéraient au début de la Révolution française, obtenir plus d'indépendance vis-à-vis de l'administration royale et s'émanciper du système de l'exclusif. Mais ils vont déchanter rapidement car ils craignent l'abolition de l'esclavage par l'Assemblée constituante.

La Déclaration des droits de l'homme et du Citoyen de 1789, avait suscité d'immenses espoirs de liberté parmi les hommes de couleur et les Blancs de milieux modestes. En accordant des droits civiques essentiellement aux mulâtres nés d'un père et d'une mère libre, le décret de l'Assemblée constituante du 15 mai 1791, relance l'agitation des gens de couleur dans l'île. En effet ce décret ne concernent que très peu d'entre eux.

L'insurrection de Saint Domingue

Le serment du bois Caïman

L'insurrection est décidée lors d'une cérémonie vaudou, qui a lieu dans une clairière du bois Caïman le 14 août 1791. Lors de cette cérémonie conduite par un prêtre vaudou nommé Boukman, 200 délégués représentant les esclaves du nord de l'île, jurent d'exterminer les Blancs et de détruire tous leurs biens.

Le début de l'insurrection

L'insurrection débute dans la nuit du 22 ou 23 août 1791. La région la plus touchée est le nord de l'île, les colons sont torturés et massacrés.

L'intervention de la métropole

Les colons font appel à la métropole pour obtenir une aide militaire. Les membres de la Constituante nomment trois commissaires et décident d'envoyer 18 000 soldats pour rétablir l'ordre à Saint Domingue. En fait, 6 000 hommes débarquent à Saint Domingue à la fin du mois de décembre 1791.

L'opération de restauration de l'ordre est un échec. Pour briser l'alliance entre gens de couleurs et esclaves, le décret du 4 avril 1792 donne les mêmes droits civiques aux mulâtres qu'aux Blancs.

L'abolition de l'esclavage sur l'île et Toussaint Louverture

Saint-Domingue

Santhonax qui est un des trois commissaires envoyés par la métropole, craignant un invasion de Saint Domingue par les Anglais et les Espagnols, décide de s'appuyer sur les 500 000 esclaves de l'île, et abolit donc l'esclavage sur l'île de Saint Domingue le 29 août 1793. Cet acte unilatéral est ratifié par la Convention le 5 février 1794.

Toussaint Louverture qui est le chef de l'insurrection, se rallie donc à la France en 1794. Il aide les Français à repousser les Espagnols et les Anglais. Il est nommé gouverneur de la partie française de l'île, et général de brigade par la Convention.

L'arrestation de Toussaint Louverture et le rétablissement de l'esclavage

Napoléon décide de s'en débarrasser car il est influencé par le lobby des planteurs qui s'inquiètent de l'influence de plus en plus grande de Toussaint Louverture. De plus, il craint que Toussaint Louverture ne proclame l'indépendance de Saint Domingue. Toussaint Louverture est arrêté et emprisonné en France. Napoléon rétablit le 20 mai 1802 l'esclavage dans les colonies.

L'indépendance de Saint Domingue

Les esclaves, commandés par Dessalines, Pétion, Henri Christophe et Belly reprennent donc le combat contre la France. Le 1er janvier 1804, est proclamé la suppression de l'esclavage et l'indépendance de l'île. L'île de Saint Domingue devient Haïti. Ce nom est donné pour rompre avec le passé esclavagiste de l'île de Saint Domingue.

Esengül, 4ème 1