Les déchets ménagers toxiques

 

Définition

Les déchets ménagers toxiques sont les restes de produits nocifs utilisés dans la maison ou dans nos activités de bricolage ou de jardinage. Ce sont également des objets usagés ou périmés contenant des substances dangereuses pour l’homme et l’environnement. Les spécialistes les appellent DMS (déchets ménagers spéciaux) par opposition aux déchets ménagers dit «banals» (sacs plastiques, papiers, bouteilles, épluchures...).

 

Ils représentent un peu moins de 1% de nos déchets, soit 3.6 Kg/hab./an et sont très variés :

Produits détachants, antirouilles, cires, eau de Javel, soude caustique, déboucheurs pour éviers ou WC, décapants pour four.

Médicaments.

Résidus de l’automobile : huile de vidange, antigel, batterie.

Insecticides, herbicides, fongicides..

Peintures, vernis, diluants autres que l’eau...

Piles, accumulateurs...

Produits chimiques divers : acides chlorhydrique, et sulfurique, ammoniaque, éther, formol...

 

Le dépôt sur la voie publique de ces produits est interdit. Les DMS peuvent polluer l’atmosphère (vapeur), le sol, le sous-sol et l’eau. Il convient donc de respecter quelques règles :

N’abandonnez pas n’importe où vos produits toxiques, ne les jetez pas dans l’égout, ne les brûlez pas.

Ne mettez pas d’emballage souillé dans le circuit des emballages à recycler, car il risquerait d’empêcher le recyclage de tout le lot.

Ne mélangez pas les déchets toxiques entre eux, car des réactions chimiques peuvent se produire.

Apportez vos DMS à la déchetterie.

Utilisez les produits les plus respectueux de l’environnement.

Deux exemples des effets des DMS sur l’environnement :

Les huiles de vidange : Quand elles sont introduites dans les eaux usées, elles deviennent très fluides et forment une fine pellicule à la surface de l’eau. Celle-ci ne peut alors plus être réoxygénée et les organismes vivant dans cette eau meurent asphyxiés.

Rq : un litre d’huile dispersé dans un cours d’eau ou un plan d’eau forme une pellicule couvrant 10000m2.

 

Les piles, accumulateurs et batteries : Leur nocivité est due au fait qu’ils contiennent des métaux lourds (mercure, nickel, plomb...) qui sont toxiques pour l’homme et la plupart des animaux.

Par exemple, une seule pile bouton contient assez de mercure pour polluer 400 ml d’eau ou 1 m3 de sol pendant un siècle ! ! !

Au contact de l’eau, ce mercure se transforme en méthyl mercure très toxique qui est facilement absorbé par les organismes vivants. Ainsi en 1975, les déversements de mercure dans la baie de Minata au Japon ont provoqué chez les riverains qui ont consommé du poisson contaminé des cas de cécité , de surdité, de paralysie et ont entraîné une centaine de malformations congénitales.